Dossiers actuels

La candidature de la Roumanie pour le statut de membre de l'Organisation de Coopération et de Développement économiques

L’adhésion de la Roumanie à l’OCDE est un objectif stratégique de la politique externe roumaine, inclus dans le programme de gouvernement 2013-2016. La Roumanie a réitéré en 2012 son intention d’adhésion  à l’organisation par la lettre du Premier-ministre roumain, Victor-Viorel Ponta, adressée au Secrétaire général de l’OCDE, Angel Gurria.

L’adhésion de la Roumanie à l’OCDE dépend de plusieurs éléments:

  • Le processus d'élargissement de l’organisation. À ce moment, l’OCDE est dans un processus de reforme interne dans le but de simplifier les procédures de décision entre ses membres est d’examiner son rôle global pour la promotion du développement soutenable dans le contexte actuel d’instabilité économique. Cette reforme interne peut inclure également l’organisation d’un nouveau processus d'élargissement.
  • L’accomplissement des critères d’adhésion à l’organisation:
    • L’existence d’une économie de marché et d’une démocratie fonctionnelle;
    • La dimension et l’importance économique de l’état candidat;
    • Le principe du bénéfice réciproque pour l’OCDE et l’état candidat apporté par l’adhésion de celui-ci à l’organisation;
    • Les considérations globales, en ce qui concerne l’équilibre géographique entre les membres de l’organisation.
  • Le consensus politique des membres de l’OCDE en ce qui concerne la candidature roumaine (le soutien politique de tous les membres pour ladhésion de la Roumanie).

Comme la Roumanie est membre de l’Union Européenne, elle accomplit les critères pour ladhésion a l’OCDE, vu que l’acquis communautaire, appliqué par l’état roumain, est inspiré par les recommandations de cette organisation.

À présent, la Roumanie bénéficie d’une appréciation générale favorable de la part de l’OCDE, grâce premièrement à sa position relevant en plan régional, à son implication constructive dans l’activité de l’organisation et à son potentiel de développement économique. La Roumanie pourrait adhérer à l'OCDE à moyen terme.

 

Les démarches de la Roumanie pour l’adhésion à l’OCDE

Les démarches de la Roumanie pour l’adhésion à l’OCDE sont réalisés en suivant un plan d’action approuvé par le ministre des affaires étrangères, sur la base des repères générales stratégiques approuvé par le Président du pays. Ces démarches sont réalisés par les institutions concernées (le Ministère des Affaires étrangères et d’autres institutions qui représente l’état roumain dans le structures de l’organisation), mai aussi par les représentants de la société civile (le milieu universitaire, ainsi que les communautés d’affaires roumaine et étrangère avec des activités en Roumanie, les médias etc.). Les démarches sont orientés sur deux dimensions:

  • Promotion externe: Promouvoir la candidature de Roumanie dans l’OCDE, mais aussi en plan bilatéral, avec les états membres de l’organisation, par des campagnes de lobby; consolider la participation des experts roumains dans les structures de l’OCDE et faire connu leur initiatives dans les relations avec les partenaires étrangers etc.;
  • Promotion interne: Attirer le soutien interne pour les efforts d’adhésion de la Roumanie a l’OCDE, améliorer la coordination institutionnelle pour satisfaire l’objectif d’adhésion etc.

 

Les bénéfices principaux de l’adhésion

  • Le bénéfice d’appartenence de la Roumanie á un club restreint des économies développés et la reconnaissance, au niveau global, de son statut d’économie de marché fonctionnelle et democratie consolidée, avec un impact sur le rating de pays et la possibilité d’attirer d’investissements étrangers;
  • Le bénéfice de l’exemple. L’image favorable de la Roumanie en relation avec les grandes économies du monde (les États Units, la Chine, le Japon etc.) et en relation avec les états du région avec des aspirations européennes (la République de Moldova, la République de Macédoine, l’Albanie, la Serbie etc.);
  • Le bénéfice de l’expertise. L’accès aux informations nécessaires dans les domaines prioritaires pour la Roumanie (le cadre de gouvernement, la réforme législative, la lutte contre la corruption, la politique fiscale, les transports, l'agriculture, l'éducation etc.);
  • Le bénéfice de l’accès de la Roumanie aux instruments et centres de décision économique de l’OCDE et la possibilité de contribuer à la gouvernance économique globale;
  • Le bénéfice de l’assistance en ce qui concerne les politiques publiques de la part des membres OCDE par des évaluations périodiques des politiques de la Roumanie dans des domaines spécifiques (peer review) et d'émettre des recommandations pour l'amélioration.

 

l’OCDE et la relation de la Roumanie avec l’organisation