Conférences de presse

Déclaration de presse du secrétaire d’Etat roumain Radu Podgorean, à l’égard des affirmations publiques du parlementaire européen Laszlo Tokes, à l’Ecole d’été de Baile Tusnad

Speaker: 
Radu Podgorean, Secrétaire d'État
Date: 
07/31/13
Location: 
siège du MAE

« Il est inacceptable qu’un événement politique organisé en Roumanie, à savoir l’Ecole d’été de Baile Tusnad, devienne une tribune de la promotion de projets révisionnistes qui mettent en question l’unité, intégrité et la souveraineté de l’Etat roumain. Les affirmations du parlementaire européen Laszlo Tokes, à propos d’une certaine autonomie de la Contrée des Szecklers, sous la forme d’un ‘protectorat’, sont l’expression d’une vision irrédentiste dont les origines datent de l’entre-deux-guerres.

En proposant cette solution du ‘protectorat’, Laszlo Tokes fait preuve d’incohérence logique, tant que le concept du protectorat signifie l’administration d’une collectivité à partir de l’extérieur, autrement dit l’abandon de l’autonomie. En proposant un protectorat pour les ethniques hongrois, le pasteur Tokes omet le fait que la minorité nationale hongroise bénéficie actuellement de la possibilité d’être justement partie prenante du processus de décision, tant au niveau central que local.

L’affirmation de pareils concepts politiques révolus, dans le contexte d’un événement auquel participaient aussi des représentants de haut niveau du gouvernement hongrois, est de nature à affecter la confiance des citoyens de Roumanie dans la durabilité du Partenariat stratégique roumano-hongrois pour l’Europe, au XXIe siècle et à saper la collaboration bilatérale harmonieuse, en induisant des tensions artificielles.

La qualification du projet du gouvernement de Bucarest, au sujet de la réorganisation administrative du territoire de Roumanie, de ‘génocide’, prouve que le parlementaire européen Laszlo Tokes est incapable de comprendre l’esprit actuel de la construction européenne et ne saurait surmonter une certaine vision reposant sur des critères ethniques bien étroits dans un processus qui s’inscrit dans la logique et les normes pratiquées dans les Etats munis d’une démocratie consolidée ».