DISCOURS

Speaker: 
Viorel Ardeleanu, coordonnateur national de la stratégie de l’UE pour la région du Danube
Date: 
01/20/10
Event: 
Conférence sur la stratégie de l’UE pour la région du Danube, un nouveau défi dans le contexte de la cohésion territoriale de l’espace sud-est européen
Location: 
Bucarest


Chers invités,
Mesdames et Messieurs,
Chers collègues,

Permettez-moi de vous souhaiter la bien venue à ce débat international sur la stratégie de l’UE pour la région du Danube, et cela en ma qualité de coordonnateur national de la part de la Roumanie et au nom du ministère roumain des Affaires étrangères. C’est une excellente occasion de parler de la Stratégie danubienne dans le cadre plus ample offert par le Programme de Coopération Transnationale pour le sud-est européen et de souligner, à cet égard, la connexion vitale des objectifs de cette stratégie et des objectifs des pays voisins ainsi que de nos partenaires plus éloignes de la région élargie de la mer Noire.

L’objectif de la coopération territoriale est, à notre avis, un des principaux éléments d’une politique de cohésion de succès de l’UE. Nous ne saurions prendre en considération une stratégie du Danube sans réaffirmer notre appui et notre intérêt dans le développement ininterrompu de programmes de coopération interrégionaux, transnationaux et transfrontaliers. Ceux-ci vont permettre une interconnexion de nos pays et créer la possibilité que nos peuples communiquent sur des sujets d’intérêt commun.


Chers collègues,

La Roumanie a dès le début été impliquée dans la promotion de la stratégie danubienne, mais les réactions positives à ce format de coopération n’auraient pas été possibles en dehors de la participation et de l’intérêt majeur manifesté par les Etats membres du Processus de Coopération Danubienne. Je voudrais, par voie de conséquence, remercier l’Autriche de sa coopération permanente et continue avec nous, ainsi que la Hongrie, de la réaction immédiate eue et leur souhaiter plein succès dans l’accomplissement de la tâche tellement complexe d’exercer la Présidence de l’Union européenne au cours de la première moitié de 2011.

Je suis convaincu que notre message est suffisamment fort pour attirer dans cet exercice macro-régional tous les pays intéressés, riverains ou seulement situés dans le bassin hydrographique du Danube, ou bien les pays qui, en leur qualité de membres de l’UE, ont soutenu et continueront de soutenir cet engagement commun qui est notre.

Si nous voulons valoriser complètement les possibilités offertes par le Danube et si nous voulons en même temps assurer une meilleure cohésion socio-économique à l’ensemble du bassin du Danube, il nous faut agir ensemble et travailler dans un partenariat étroit, pour faire front aux défis auxquels est confrontée la zone, indifféremment qu’il s’agisse des transports, de l’environnement, de l’économie ou de la culture. Dans le cadre des réformes structurelles proposées sous le jour du Traité de Lisbonne, en ce qui concerne les institutions et la politique de l’UE, une nouvelle approche stratégique de la coopération régionale dans le bassin du Danube est très bien venue.