Affaires européennes

Priorités de la Roumanie au sein de l’UE

Le Traité de Lisbonne offre de nouvelles possibilités d’action au niveau européen. Le Ministère des Affaires Etrangères profitera de ces opportunités pour renforcer le profile de la Roumanie au sein de l’UE, à tous les niveaux.

MAE promouvra le respect de l’objectif stratégique national d’intégration de la Roumanie dans l’espace Schengen en mars 2011, afin que les citoyens roumains puissent bénéficier des avantages de l’exercice entier du droit à la libre circulation. MAE accorde une importance particulière aux objectifs d’accès sans restriction des travailleurs roumains au marché de travail de l’UE et d’adhésion de la Roumanie à la zone Euro.  

Les débats concernant la réforme de la Politique Agricole Commune et de la Politique de Cohésion, les deux politiques européennes qui bénéficient des plus grandes allocations budgétaires au niveau européen, précéderont les négociations sur la future perspective budgétaire de l’UE (2013-2020). La Roumanie vise le maintien après 2013 du niveau des fonds européens destinés à l’agriculture, ainsi que la réduction des disparités entre les Etats membres. Cela est nécessaire afin de soutenir la perspective de croissance économique assumée par l’adoption de la Stratégie Europe 2020.

La Stratégie de l’UE pour la région du Danube propose un nouveau modèle de coopération régionale et engage les Etats du bassin du Danube dans la relance des partenariats économiques et dans le soutien des projets ayant un impact transfrontalier. De ce point de vue, le MAE continuera à soutenir les démarches des acteurs intéressés, en encourageant les initiatives au plan local, ainsi que la participation de la société civile. La Commission européenne sera médiateur du dialogue régional et elle va monitoriser, avec les Etats de la région, la mise en œuvre de la Stratégie pour le Danube, en recherchant la coordination de la Stratégie avec les politiques et les programmes communautaires destinés au développement intégré.

Nous allons promouvoir également les intérêts concernant la nouvelle Stratégie énergétique pour l’Europe 2011-2020. Une politique énergétique commune implique le développement de l’infrastructure, une meilleure interconnectivité dans le cadre de l’UE et la diversification des sources et des routes.

L’année 2010 est cruciale pour le projet Nabucco, qui contribue à l’accomplissement de l’objectif de l’UE de diversifier les sources et les routes et qui mènera au développement d’un marché régional de l’énergie. Nous soulignons également l’importance des technologies vertes, en tant que solution pour atteindre la sécurité énergétique et la compétitivité économique.

MAE assurera une représentation adéquate de la Roumanie au sein du Service européen pour l’action extérieure (SEAE) – le nouveau service diplomatique européen. Ce sera une opportunité supplémentaire pour promouvoir de manière efficace nos priorités politiques, économiques et de sécurité, en tant que partie de l’intérêt européen général.

MAE encouragera une participation active des institutions roumaines dans le cadre de la Plate-forme européenne pour l’inclusion des Roms.