Coopération régionale

Structures de coopération régionales et subrégionales

La coopération régionale représente une dimension significative de la diplomatie roumaine, aaportant sa contribution au renforcement du dialogue politique et des projets de développement régional.

Une série de problèmes politiques, économiques, de sécurité et culturels peuvent être mieux abordés et résolus a travers des efforts communes et dirigés . Dans ce sens, les régions offrent le cadre adéquat pour l’établissement des mécanismes de coopération qui contribuent au climat de sécurité regionale et internationale et favorisent l’amélioration du niveau de vie.

En outre, la coopération régionale s’est démontrée complémentaire à l’intégration européenne et euroatlantique. 

La Roumanie participe de manière active aux initiatives, processus et structures régionales de coopération couvrant une thématique complexe et extrêmement diverse, dans l’Europe de l’Est et Sud-est le Caucase et l’Asie Centrale:  

  • Le Processus de Coopération en Europe du Sud-est (SEECP)
  • Conseil de Coopération Régionale (RCC)
  • L’Initiative Centrale Européenne (ICE)
  • Le Centre Régional ICSE pour la lutte contre la criminalité transfrontalière
  • L’Organisation de la Coopération Economique à la Mer Noire (OCEMN)

La Roumanie se propose de transformer l’espace de la Mer Noir dans une région de coopération, de sécurité et de stabilité, en assurant le renforcement mutuel des six éléments suivantes:

  • L’augmentation de l’efficacité de l‘OCEMN
  • Implication croissante de l’Union européenne, à travers du financement des projets dans le cadre de la Synergie de la Mer Noire
  • L’activation de l’euro-région de la Mer Noire
  • Le renforcement du dialogue bilatéral avec les Etats de la région
  • La réalisation des objectifs du Forum de la Mer Noire pour le Dialogue et le Partenariat
  • Le bon fonctionnement du Fonds de la Mer Noire (« Black Sea Trust »), une initiative du « German Marshall Fund of the United States ») 

Du plus, la coopération en format trilatéral et la coopération transfrontalière, sous la forme des euro régions, offre un cadre adéquate pour le développement des projets dans des domaines variés. 

Si les avantages de la coopération régionale dans la décennie passée ont été mesurés en termes politiques en rétablissant la confiance mutuelle entre les pays de la région, le défi actuel est d’identifier et de promouvoir des projets concrets conduisant vers la modernisation et le développement des Etats et de la région dans son ensemble, améliorant ainsi le niveau de vie de la population. 

Roumanie est aussi intéressée en régions hors de sa proximité, en termes de développement de liens transversaux de la coopération. En Juin 2009, Roumanie est devenue état observateur au Conseil des États de la Mer Baltique.