Sécurité internationale

L’OTAN, tâches fondamentales de sécurité

OTAN : présent et avenir

Face aux défis complexes du millénaire, l’OTAN, avec ses partenaires, garde ses valeurs fondamentales traditionnelles communes: la démocratie, les libertés individuelles, la suprématie  de la loi, l’économie de marché, la solution pacifique des différends, l’ouverture et la transparence, la coopération au niveau international.

Les objectifs de l’OTAN pour l’avenir

La transformation

Afin de faire face aux menaces qui évoluent, l’Alliance subit elle-même des changements, en quête de trouver des réponses adéquates aux défis actuels. Mais, cette métamorphose sera édifiée sur les valeurs fondamentales de l’Alliance. 

Le processus de restructuration du système collectif de défense est devenu une nécessité pour chaque Etat  membre, en raison de l’accroissement des opérations de l’OTAN.

Sur la voile de fond de la crise financière globale et des ressources limitées réservées à la « défense », les Etats membres sont obligés à faire d’efforts supplémentaires pour placer leur propre système de défense à des hauts standards qualificatifs.

Le système collectif de défense

Le système collectif de défense représente l’enjeu principal de l’OTAN. Outre les compétences traditionnelles, l’OTAN est confrontée à d’autres ordres de difficultés placées en dehors des Etats membres. Elle doit trouver des réponses contre les nouvelles menaces et de payer son tribut à la création d’un environnement international plus sûr et plus sécurisé.

La stabilisation de l’Afghanistan

Une des plus difficiles opérations de l’Alliance est celle qui se déroule, actuellement,  en Afghanistan, sous l’égide de l’ONU.  

L’opposition des  groupes des militants extrémistes et les besoins impérieuses du développement du pays, la bonne gouvernance, la mise en place des forces nationales armées bien équipées, les bonnes relations avec les pays voisins représentent les nouveaux défis de l’Afghanistan.

Accomplir cette tâche sert les intérêts des citoyens afghans de vivre en paix et en pleine liberté. De plus, soulever ces enjeux rendra plus facile la sécurisation de la région et la sécurité des Etats membres de l’OTAN. 

En dehors de l’intervention militaire, l’aide de l’Alliance porte, également, sur la formation et l’équipement des forces armées afghanes. Le but pour cette démarche concerne la reprise progressive par l’armée afghane des actions accomplies,  à présent, par FIAS.


La coopération avec d’autres organisations internationales et Etats non membres

En Afghanistan et partout où l’Alliance déroule ses actions et opérations, elle coopère, pleinement, avec l’ONU, l’UE ou la Banque Mondiale.  

L’expertise en « reconstruction civile » lui fait défaut. C’est la raison pour laquelle l’Alliance établit des partenariats avec des organismes ayant des compétences spécifiques telles que : « state building » en matière d’institutions politiques, de système juridique efficace, de développement économique et sociale etc. 

Pour ses missions et opérations, l’OTAN travaille, également, en collaboration avec des Etats non membres. Ceux-ci apportent leur aide militaire partout où l’Alliance est engagée dans des théâtres d’opérations.

Avec ses partenaires (Etats et organisations internationales), l’OTAN est actif dans des domaines variés tels que : la lutte contre le terrorisme, la prévention de la prolifération des armes de destruction massive, la sécurité énergétique, la protection contre les cyber attaques.

La Déclaration de septembre 2008, signée entre l’ONU et l’OTAN, est la clé de voûte de la coopération entre les deux organisations, y compris en ce qui concerne le support de l’OTAN  pour les opérations et les activités de l’ONU dans le domaine de la prévention et la lutte contre le terrorisme.

De plus, l’OTAN apporte son aide à des Etats non membres  en matière de «  security building ». En ce sens, L’OTAN a mis en route des mécanismes institutionnalisés de partenariat comme, par exemple, le Conseil de partenariat euro -atlantique, le Dialogue méditerranéen, l’Initiative de coopération d’Istanbul ; de même, l’OTAN a renforcé ses relations avec des Etats de la région Asie –Pacifique.

Les commissions OTAN- Ukraine et OTAN- Georgie relèvent, également,  leur importance dans le processus de préparation à l’adhésion de ces Etats partenaires.

Avec la Russie,  l’OTAN intensifie la coopération dans des domaines d’intérêt commun : la lutte contre le terrorisme et la sécurisation de l’Afghanistan, tout en respectant ses valeurs et ses principes.


Le Partenariat de l’OTAN avec l’Union Européenne  

Un partenariat solide avec l’Union européenne est souhaitable, en raison des nouveaux développements de la Politique étrangère et de sécurité commune européenne.

La coopération est envisagée à la fois au niveau politique et de la coopération militaire, dans des endroits tels qu’Afghanistan ou Kosovo, en évitant le double emploi entre les deux organisations.


Approche des nouveaux défis à présent et à l’avenir  

La lutte contre le terrorisme, la prévention de la prolifération des armes de destruction massive, la sécurité énergétique, la protection contre les cyber attaques représentent des menaces de nature complexe, à la fois militaire et civile. La réponse que l’OTAN porte à ces défis exige prédictibilité et un bon usage de ses ressources politiques et militaires, pour réduire les risques et contrecarrer les menaces de toutes natures.