Sécurité internationale

La Roumanie et la Politique de Sécurité et de Défense Commune

La Roumanie a démontré qu’elle est et demeure un participant actif au dialogue politique au sein de l’Union Européenne, qu’elle joue un rôle constructif dans la PSDC, y compris dans les réunions de type Gymnich et Euro-Med. En tant qu’Etat Membre de l’Union Européenne, la Roumanie contribue à la formation des Positions, Déclarations et démarches de l’UE et les applique dûment. La Roumanie respecte les sanctions internationales et les mesures restrictives imposées par l’UE, l’ONU, et l’OSCE. Ensuite, notre pays participe aux réunions de toutes les structures de travail du Conseil sur la PSDC.

Dans milieu actuel de sécurité, caractérisé par des changements dans la nature et la complexité des menaces, les Etats membres de l’UE, y compris la Roumanie, utilisent cet instrument spécifique d’action intergouvernementale afin d’assurer une présence active de l’Union Européenne au niveau global.

À la base des actions de l’Union Européenne sur ce dossier se trouve la Stratégie Européenne de Sécurité, adoptée en décembre 2003, dont de mise en œuvre a fait l’objet d’un rapport, en décembre 2008, avec le but d’assurer sa compatibilité avec les défis actuels et avec les ambitions d’acteur global dans le domaine de la sécurité et la stabilité, assumé récemment, avec de plus en plus d’efficacité, par l’Union Européenne.

La Contribution de la Roumanie au développement des capacités civiles et militaires européennes

La Roumanie est, d’ailleurs, membre de certains organismes importants pour la PSDC, tels que le Centre Satellitaire de l’Union Européenne (CSUE) de Torrejon (Espagne), l’Institut d’Etudes de Sécurité de l’UE (IES) de Paris ou l’Agence Européenne de Défense (AED), située à Bruxelles.

Pour une action efficace de l’Union Européenne dans le domaine de la PSDC, les Etats Membres se sont mis d’accord sur la nécessité de construire des capacités nouvelles, civiles et militaires, affectées à ce but précis. L’Agence Européenne de Défense (AED) garde un rôle central dans le processus de développement des capacités militaires et, en même temps, le rôle d’œuvrer contre la fragmentation au niveau européen dans ce domaine d’importance stratégique, qu’elle exerce en s’appuyant sur des programmes de coopération, déroulées par les Etats Membres sous sa tutelle. La Roumanie, en fonction de ses besoins et de ses intérêts en matière d’équipements militaires, s’implique à son tour, avec ses partenaires de l’UE, dans une série de programmes de développement de certaines capacités de pointe pour ajouter plus de valeur à ses efforts. Le Plan de Développement des Capacités  est le principal élément de soutien dans le processus de planification de la défense des Etats Membres, créant ainsi les prémisses d’une réponse plus efficace aux situations de crise que l’Union devra confronter à l’avenir.

Dans le cadre de sa contribution au plan militaire, la Roumanie a confirmé sa participation à deux Groupes Tactiques de Combat de l’UE (EU Battlegroups). Ainsi, les contributions de la Roumanie ont été inclues dans le premier Groupe Tactique de Combat HELBROC, formé par la Grèce, la Roumanie, la Bulgarie et aussi dans le cadre d’un deuxième groupe Tactique de Combat, ITROT, avec l’Italie et la Turquie.

Au plan civil, la Roumanie prépare sa contribution à l’Objectif Global Civil (Civilian Headline Goal). Les progrès nationaux afin de faciliter le processus de la génération des forces et de détachement des experts aux missions PSDC civiles ont fait l’objet d’un rapport intégré au niveau de l’Union Européenne.

Sur le coté civile, la Roumanie se trouve à présent parmi les plus importants contributeurs (avec du personnel et équipement) aux opérations de l’UE de gestion des crises. Au mois de juillet 2013, 56 experts Roumains secondés et 55 experts contractuels faisaient partie des misions PSDC.