Sécurité internationale

Risques asymétriques

 La globalisation du terrorisme  est devenue  une réalité qu’on ne peut nier, c’est une vraie menace  à la sécurité interne et internationale, la lutte contre le terrorisme étant la responsabilité de toute la communauté internationale.

La Roumanie poursuivra ses efforts pour empêcher et combattre le terrorisme autant au niveau national et international, que dans les forums de coopération internationale  (l’ONU, l’UE, l’OTAN, l’OSCE, le CE) - vu qu’il existe une interaction étroite entre le terrorisme et d’autres activités criminelles (crime organisé,  blanchiment d’argent,  trafic de drogue,  trafic d’armes, transactions illicites avec des matériaux radioactifs, chimiques, biologiques et d’autres matériaux potentiellement destructeurs). La Roumanie agira en respectant tout de même les lois en vigueur et les droits de l’homme et ses libertés fondamentales.

L’activité de prévention et de lutte contre le terrorisme se déroule au niveau national de manière unitaire selon la Loi nr. 535/2004 concernant la prévention et la lutte contre le terrorisme (loi qui est soumise à la modification).

Le Conseil Suprême de la Défense Nationale a adopté en avril 2002  «  La Stratégie nationale  pour la prévention et la lutte contre le terrorisme ». Ce document stipule les principaux objectifs de cette institution: identification et surveillance permanentes des menaces terroristes, protection du territoire national et des citoyens roumains, prévention de l’établissement des cellules terroristes sur le territoire de la Roumanie, et participation aux efforts internationaux dans ce domaine.

En Roumanie, l’activité  de prévention et de combat contre le terrorisme se déroule au niveau national de manière unitaire, dans le cadre du Système National de Prévention et de Lutte contre le Terrorisme (SNPCT) qui comprend des institutions et des autorités publiques ayant des compétences dans ce domaine. Le Service Roumain de Renseignements est le coordonnateur technique du SNPCT et l’autorité publique nationale de lutte contre le terrorisme.

Les relations de coopération de la Roumanie dans le domaine de l’empêchement et de la lutte contre le terrorisme se déroulent dans le cadre des organisations internationales (l’ONU, l’UE, l’OTAN, l’OSCE, le Conseil de l’Europe) ainsi qu’au niveau régional et bilatéral. La Roumanie met en œuvre les Conventions de l’ONU et du Conseil de l’Europe dans ce domaine, et réalise les objectifs de l’UE (la Stratégie et le Plan d’action de l’UE de lutte contre le terrorisme, la Stratégie de l’UE pour combattre le financement du terrorisme, la Stratégie de communication média, etc.). La Roumanie soutient les mesures prises par l’OTAN et l’OSCE et participe  aux initiatives internationales dans le domaine de la lutte contre le terrorisme – l’Initiative de Sécurité contre la Prolifération,  l’Initiative Globale pour combattre le terrorisme nucléaire.

Dans ses relations régionales et bilatérales, la Roumanie promeut une politique active pour assurer la sécurité et la stabilité dans l’Europe du Sud-Est, dans le Caucase du Sud et dans toute la région du Danube et de la Mer Noire.  La Roumanie a conclu plus de 50 accords de coopération avec des états européens et des pays du continent américain, dans le domaine de la lutte contre le terrorisme, le crime organisé, le trafic de drogues.  

Une attention particulière sera accordée aux processus de radicalisation, au financement du terrorisme, à la prolifération des armes de destruction massive, au crime informationnel. Les actions concrètes seront déroulées dans le cadre du programme de coopération établi au niveau interne et international, entre les institutions compétentes : police, services de renseignements,  autorités publiques locales et nationales, communautés académiques, mass-média, etc.

Dans le Rapport sur le terrorisme pour l’année 2008, publié par les États-Unis  le 1er mai 2009,  les résultats que la Roumanie a eu dans la lutte pour prévenir et combattre le terrorisme sont mis en évidence (réglage des mécanismes intérieurs, adoption de la législation européenne dans ce domaine, actions pour combattre le financement du terrorisme, l’hébergement de la SECI, introduction du passeport biométrique).