Evénements

La présidence en exercice roumaine de l’OCEMN

La présidence en exercice roumaine considère que dans un milieu économique et institutionnel complexe, il est opportun d’identifier les instruments et les modalités de nature à permettre à cette organisation de devenir encore plus relevante, pour tous ses membres, contribuant ainsi à l’accroissement de l’attractivité de la région.

Par voie de conséquence, l’objectif prioritaire majeur du mandat de la présidence en exercice roumaine sera de renforcer la composante économique de l’OCEMN et d’organiser les projets de l’OCEMN d’une manière consonante avec les ressources financières en place.

Cette approche se trouve exposée dans le mot d’ordre de la présidence: Building Sustainability, Enhancing Commitments, ce qui reflète l’acronyme, en anglais, de l’organisation (BSEC – Black Sea Economic Cooperation).

Les deux premiers éléments indiquent la résolution d’accentuer l’orientation vers des projets de l’OCEMN, tandis que la dernière partie vise la promotion des actions communes de nature à déterminer le succès de l’organisation. Le mot d’ordre indique aussi la nécessité d’une réflexion orientée vers la perspective et les objectifs futurs de l’OCEMN, sachant que l’âge mur, du point de vue institutionnel, vient justifier pleinement cette approche. Le mandat de la Roumanie succède aux mandats exercés par deux autres Etats membres de l’UE, la Bulgarie et la Grèce. 

Dans ce contexte, la présidence en exercice roumaine considère que sur la base de la similitude d’intérêts entre l’OCEMN et l’UE, dans des domaines du genre de celui de l’entrepreneuriat, des PME, des investissements, de la technique informatique, des transports, de la sécurité énergétique, de l’environnement, du contrôle des frontières et de la lutte contre le crime organisé, etc., une interaction pragmatique OCEMN-UE va stimuler l’obtention de résultats étoffés, au bénéfice de tous les Etats membres de l’OCEMN et de la région. L’on va, ainsi, étayer la prémisse fondamentale de la création de l’OCEMN, aux termes de laquelle au fur et à mesure que l’Europe se développe et se transforme, les perspectives de la coopération économique européenne augmentent et les Etats de la zone de la mer Noire doivent se tenir prêts à contribuer et à bénéficier de ces évolutions.

Pour conclure, il convient de retenir que la présidence en exercice roumaine de l’OCEMN a l’intention d’impulser l’obtention de résultats concrets, continuant les efforts fournis par les présidences en exercice précédentes, et ouvrant ainsi la voie aux futures présidences en exercice de l’OCEMN.

 Les priorités choisies vont ainsi se concentrer sur :

  1. Maintien du ferme engagement de la Roumanie dans la coopération économique régionale et aux rangs de l’OCEMN
  2. Appui de la mission économique de l’OCEMN, l’accent étant mis sur les politiques de l’environnement, de l’énergie, l’essor des échanges économiques et commerciaux, tout comme le cadre régional d’investissements.
  3. Consolidation de la coopération dans le domaine de l’intérieur, spécialement dans la lutte contre le crime organisé et la corruption.
  4. Consolidation de l’interaction OCEMN – UE, afin de stimuler l’intérêt pour la coopération entre l’OCEMN, les institutions européennes et les Etats membres de l’UE.
  5. Réalisation de progrès dans la mise en application du Partenariat pour l’Environnement et le lancement des deux autres partenariats, dans le cadre de la Synergie de la mer Noire, en consultation et en coopération avec tous les Etats membres de l’OCEMN.
  6. Consolidation du rôle unique de l’OCEMN dans la région et de ses activités spécifiques, afin de valoriser le potentiel actuel de l’OCEMN en tant que plate-forme de dialogue et de coopération.
  7. Consolidation du dialogue entre l’OCEMN et la communauté internationale, et une plus grande contribution de l’organisation au renforcement de la stabilité dans la région, dans le cadre institué par la Charte de l’OCEMN.
  8. Revitalisation du processus interne de réflexion sur les perspectives et les objectifs de l’organisation, afin de consolider l’organisation en tant que facteur de coopération régionale.
  9. Accroissement du niveau d’interaction de l’OCEMN avec tous les partenaires, tous les observateurs et tous les organismes apparentés, pour déterminer une signification plus ample de l’OCEMN, conduisant à des résultats bénéfiques pour tous ses membres.